/ / /

 

Review sur le 5DmIII, faut-il évoluer depuis 5DmarkII :


 

5D-mark-III.jpg  

 

 Ne cherchez pas ici un test technique complet, vous en trouverez plein sur le net avec la liste interminable de toutes les spécificités du boitier. Dans cet article on parle de ressenti et d'utilisation sur le terrain. Je viens d’upgrader après 3 ans de 5Dmark2 et suis donc bien à même de constater les changements sur cette gamme d'appareils. Assez similaires en apparences, les deux boitiers sont néanmoins très différents à l'utilisation. Le grand changement est lié à la performance du nouvel Autofocus. Les autres nouveautés sont à mes yeux des détails très sympathiques, mais qui relèvent parfois du gadget, et qui ne justifieront pas forcément le nouvel investissement (HDR, superposition de clichés, dérawtisation interne, prise casque pour la vidéo, rate des photos, double slot, meilleur écran, mode silence performant, absence de rolling shutter…).


 L’autofocus est donc la meilleure surprise du 5Dmark III, je m’attendais évidemment à une évolution dans l’esprit d’un 7D, mais non Canon, toujours surprenant, vient ni plus ni moins nous offrir l’AF de l’EOS 1D-X (sauf pour le metering system), soit le meilleur AF jamais conçu par Canon à cette date, prenant le risque de se faire phagocyter les ventes du boitier leader. C’était, on le sait, la faiblesse de la maison ces dernières années, cette réputation va vite se faire oublier. L’AF est diabolique de précision et de rapidité, même en lumière extrêmement faible, FA-BU-LEUX ! La disposition des collimateurs est très bien pensée. En mode AI servo, même avec une optique d’exception comme le 135 f/2 qui à pleine ouverture n’autorise aucun écart, le résultat est là, les scènes d’actions sont figées, la netteté est parfaite, même à 6 images secondes, merci Digic 5+ qui pédale dur derrière. Cette évolution depuis le mark II où seul le collimateur central était bon en One Shot mais n’avait aucun suivi sur scène d’action, justifie à elle seule la dépense pour le mark III. La mise à jour du firmware en 1.2.1 permet désormais au collimateur central d'être sensible à f/8 (enfin!), quand on voit la qualité des derniers convertisseurs x1,4 et x2, ça paraissait évident, très bonne évolution en tout cas. Seul reproche : en mode AI servo les collimateurs actifs dans le suivi sont noirs, il n'y a aucune possibilité d'illumination en rouge. En basse lumière, il est alors assez difficile de savoir où l'appareil fait sa mise au point. Seul l'EOS-1D X via le firmware 1.1.1 bénéficie pour l'instant d'un correctif pour ce défaut.


 La gestion des hautes sensibilités est fabuleuse, elle aussi fait un bon en avant, mais attention, on ne peut pas parler de fossé : Avec le Mark II, déjà excellent dans ce domaine, je ne shootais jamais au delà de 3200 iso, pour son successeur ma frontière sera à 6400 ce qui est un progrès considérable. Bien sûr à 12800 iso c’est encore très propre, et nombreux en seront adeptes, mais personnellement ça ne me convient pas. Il semble aussi assez évident que le 5DmIII sera dans ce domaine très légèrement en dessous des Nikon D3S / D4 ou canon 1D-X, le nombre de pixels pour des capteurs de tailles identiques expliquant cela. Canon a en tout cas fait un net progrès dans ce domaine, et n’a surement plus à rougir (sans mauvais jeux de mot) face à son concurrent légendaire. (avis très subjectif, faute de comparaison) 


 Le mode vidéo : je ne l’utilise que rarement, mais chacun sait que c’est un point fort chez Canon, le 5D mark III vient prolonger la légende, il a d’ailleurs remporté le Tipa Award 2012 du meilleur boitier vidéo, mais c'est surtout grace à Magic Lantern (third party firmware) que les possibilités du boitier dans ce domaine s'envolent. Il est désormais possible de filmer avec une dynamique de 14bits au lieu de 11 et surtout en RAW (24 images/s de fichiers ".dng" modifiables dans Lightroom ou logiciel de montage type Davinci Resolve pour une gestion de l'exposition, un piqué et une colorimétrie en post prod incroyable - 100% cinéma). Il faudra juste s'équiper de carte CF ultra rapides pour accepter toutes ces informations (LEXAR 32G 1000X avalée en 5minutes!). Le Travail effectué par Magic Lantern est incroyable et prouve que Canon bride ses boitiers pour sauver sa gamme cinéma. Le mark3 dans le monde du cinéma va encore faire le buzz, pas de soucis de ce côté là. Toujours pas d’autofocus par contre, dommage. Le firmware 1.2.1 permet désormais d'utiliser un flux vidéo non compressé directement via la sortie HDMI. Sympathique mais ça ne vaut pas grand chose face à la possibilité de filmer en RAW.


 Voilà pour conclure ce que je cherchais comme type de boitier : 

  • - Un boitier compact, discret, baroudeur (pas de grip vertical = pas de tendinite) 
  • - Un capteur FF et une visée reflex (optique évidemment, pitié pas de translucent!)
  • - Un autofocus ultra rapide et précis dans toutes les conditions de lumières 
  • - De grandes performances dans les hautes sensibilités 
  • - Pas trop de pixels 
  • - Rafales rapides 
  • - Viseur 100% large et lumineux 

 

 Aujourd’hui le Canon 5DmIII est le seul boitier sur le marché, toutes marques confondues, à offrir ces qualités, une polyvalence sans concession qui devrait faire de lui un boitier de légende. Seul le prix, excessif à mon goût, vient ternir le tableau. Mais la qualité à un prix. Un dernier mot sur le plaisir, parce que c’est vraiment le mot qui me vient lorsque j’utilise le combo 5DMarkIII - EF 135f/2, aussi discret que magique, pour la première fois depuis bien longtemps je ne demande rien de plus à mon matériel photo. 

 


YML

 


 

Publié par